La formation en face-à-face et à distance

Quand nous sommes « boostés » par les enfants…

Alice Liddell

La petite Alice, qui inspira Lewis Carroll
(de son vrai nom Charles Dodgson)

Le 4 juillet 1862, profitant d’un voyage dans un bateau à rames sur la Tamise (entre Oxford et Godstow), la petite Alice Liddell alors âgée de dix ans demande à Charles Dodgson de la distraire en lui racontant une histoire. Pendant que le révérend Robinson Duckworth se charge de ramer, Charles Dodgson s’exécute en racontant à l’enfant et ses deux sœurs également embarquées, Edith (huit ans) et Lorina (treize ans), l’histoire fantastique d’une petite fille justement appelée Alice après qu’elle fut tombée dans le terrier d’un lapin. Quand il eut fini, Alice Liddell lui demande s’il est possible qu’il couche l’histoire sur le papier, insistant encore et encore, ce qu’il fait finalement.

Aujourd’hui, grâce à Alice Liddell (que Lewis Caroll a probablement remerciée pour son aimable insistance), le monde peut profiter de la célèbre histoire d’Alice au pays des merveilles…

Cette anecdote  m’a remis en mémoire un aphorisme de Paulo Coelho :

« Un enfant peut toujours enseigner trois choses à un adulte :
être content sans raison,
s’occuper toujours à quelque-chose,
et savoir exiger – de toutes ses forces – ce qu’il désire ».

2 commentaires
Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :