UA-39107061-1
Redonner le plaisir de transmettre et d'apprendre
Tél. 06 14 24 89 00

auto promo éhontée

« Construire et animer » maintenant distribué par la librairie Dialogues

Une implantation et une diffusion qui dépassent toutes les espérances

On savait déjà que le livre « Construire et animer une session de formation » était proposé à la vente par la plupart des plateformes francophones spécialisées. Citons simplement  Amazon, Dunod, Decitre, La Galerne, eBookMall, et même Archambault (chez nos cousins d’outre-Atlantique).

Il est également disponible en consultation et en prêt dans de nombreuses médiathèques, bibliothèques universitaires, centres de documentation (tels le CDACF), portails de ressources documentaires et autres agences universitaires de la francophonie. Ainsi, deux ans et demis après sa parution, il bénéficie toujours d’une excellente réputation. Ceci pour la plus grande joie de son auteur et de son éditeur.

Intérieur de la librairie Dialogues, à Brest

Parmi les distributeurs les plus récents : la librairie Dialogues

« C’était une vraie librairie indépendante, avec une atmosphère particulière et des sièges où les clients pouvaient lire tout un après-midi… » (John Burnham Schwartz)

Parvis de la librairie Dialogues, à BrestCréée par Marie-Paul et Charles Kermarec en 1976, la librairie Dialogues, implantée à Brest, est une des plus importantes librairies indépendantes françaises. Librairie et éditeur de renom, l’établissement commercialise ses produits sur place (Parvis Marie-Paul Kermarec, 29200 BREST) et sur internet.
Désormais l’ouvrage de Bernard Lamailloux, « Construire et animer une formation » fait partie de son catalogue en ligne.

 

 

 

 

Un salon et un livre…

Salon Solutions RH 2014

Bonjour à tou(te)s.

Dans quelques jours, je serai au salon Solutions RH et e-Learning Expo (Paris, Porte de Versailles) du mardi 18 au jeudi 20 mars.

J’ai bien l’intention de faire le tour des exposants qui interviennent en formation et e-learning, afin de nouer ou d’entretenir un maximum de contacts. J’assisterai également à quelques conférences et ateliers, et j’aurai probablement l’occasion de me prêter à quelques animations surprises en collaboration avec quelques exposants de ma connaissance, qui seront également mes complices pour cette occasion.

Ce sera aussi l’occasion pour moi de présenter en avant-première le livre de conseils aux formateurs que j’ai préparé pendant plus d’un an, et qui paraît actuellement aux éditions DUNOD (l’éditeur fait d’ailleurs partie des exposants !).

Livre de conseils aux formateurs

Maquette provisoire – Document non contractuel

Si de votre côté vous comptez vous y rendre, cela peut être intéressant de nous y croiser… En tout cas, de mon côté j’en serais très heureux. Pour un échange de vues, de vive voix, en chair et en os, autour d’un café.

Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à m’en faire part. Nous trouverons bien le moyen de nous y retrouver. Il vous suffit de réagir à cet article par un commentaire, et de me préciser comment je peux vous joindre.

Bien à vous,

Bernard

Les mondes virtuels : Allez-y, vous n’en reviendrez pas…

Bonjour,

La semaine dernière je vous parlais de mon projet de me rendre à une conférence sur le thème « Pédagogie et mondes virtuels ».

Voici aujourd’hui le compte-rendu de ma visite, sous la forme d’une petite chanson. Parce que, quelquefois, les chansons, à l’image des dessins, valent beaucoup mieux qu’un long discours…

Enfin, c’est à vous d’en juger, hein ? …

Bien à vous,

Bernard

 

PS : Si vous voulez consulter un compte rendu plus sérieux que celui-ci, soyez rassurés, il y en a un dans l’article suivant.

J’aime pas danser, mais je me soigne…

Ce samedi-là, c’était l’anniversaire de ma copine Martine… elle m’a prévenu qu’il y aurait de la musique très fort et que les gens danseraient… mais moi, rien à faire, j’aime pas danser.

Je sais que je suis loin d’être le seul. Xavier Hanotte, par exemple, dans « Je suis un ours, soit dit entre nous », a écrit ceci :

DANSE
Inutile de s’appesantir — c’est le mot ! — sur le talent chorégraphique des ours. Pour nous l’enseigner, bon gré, mal gré, les hommes ont eu recours à la contrainte pendant des siècles, usant de méthodes aussi stupides que cruelles. Ils ont échoué. À quoi tient cette ancestrale répulsion? Je ne saurais dire. Dans mon cas personnel, un amour profond de la musique et une conscience de soi trop développée me rendent tout dandinement rythmique aussitôt intolérable. Dans mes jeunes années, seuls quelques rapprochements physiques avec les congénères du beau sexe me faisaient parfois déroger à la règle ursidée. Je m’en sortais à peu près. Mais la plupart du temps, ce type de configuration s’avérait problématique. Mon premier slow eut ainsi lieu avec une petite dame blaireau – déjà! […] – qui ne m’arrivait pas à l’épaule. L’exercice réclamait une souplesse qui n’était pas celle d’un ours. Je ne me suis pas obstiné.

  • Je suis un ours, soit dit entre nous, Xavier Hanotte, éd. Le Castor Astral, 2012 (ISBN 978-2-85920-916-2), p. 17

.
Inutile de vous dire que je me reconnais à fond dans ce petit texte, auquel je ne changerais pas une virgule, et que je jurerais avoir été écrit pour moi… Pour ma part, j’écris des chansons, je joue de la musique, je parle souvent en public, et je fais du théâtre amateur, mais danser est tout simplement au-dessus de mes forces. Il y a très peu de gens que j’aime voir danser… et pour tous les autres (moi y compris) ce que je vois est à peu près comparable à ce qu’on peut voir dans ce clip, que je me suis amusé à réaliser ça à partir d’un simple appareil photo. Si vous voulez vous faire une idée… 
.
Ah oui, j’oubliais : la musique du clip est assurée par le génial Marin Mey (http://www.myspace.com/martinmey)