UA-39107061-1
Tél. : 06 14 24 89 00

Formation et humour (avec une ressource pédagogique en cadeau Bonux)


Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à se servir de Twitter et il oubliera de manger.

(Tweet de @florenzo84_).


Patient est le pompier, car il commence à chaque fois au bas de l’échelle.

(Lao-Tseu).

Bonjour,

Dans un contexte de formation, certains intervenants se réfugient dans une attitude très sérieuse, factuelle, centrée sur la tâche… alors que d'autres n'hésitent pas à employer tous les moyens pour favoriser une atmosphère détendue… C'est affaire de tempérament, me direz-vous…

C'est aussi une affaire de posture, et plus profondément de croyances à propos de soi et les autres. Si vous faites partie de ceux qui déclarent volontiers "Moi je pars du principe qu'on n'est pas là pour rigoler, je refuse donc catégoriquement de me transformer en pitre", eh bien, continuez sur cette voie, car comme nous le verrons plus loin rien n'est pire que le rire forcé. Et je vous rejoins sur un point : en pareilles circonstances il ne faut surtout pas agir contre nature, cela se sent immédiatement.

...Toujours est-il qu'il y a quelque-chose de bizarre, mystérieux, en tout cas indéniable : une personne n'est plus tout à fait la même après avoir ri. Ceci s'applique bien entendu aux formateurs comme à leurs apprenants !

Alors, que faut-il penser de tout ceci ?

_

Un anti-douleur naturel

Notre corps est capable de produire des substances anti-douleur très efficaces : les endorphines (opiacés naturels  produits par le cerveau, avec un effet similaire à celui de la morphine).

Or, il se trouve que rire est un moyen naturel et simple d'augmenter notre niveau d'endorphines, et ainsi de diminuer sensiblement nos douleurs de tous ordres.

_

Rire en groupe, c'est encore meilleur… pour la santé !

Ce phénomène a été mesuré par le Dr Dunbar, de l'Université d'Oxford. Dans une expérience menée en 2009, avec la célèbre équipe d'aviron de son université, il s'est aperçu que les rameurs supportaient mieux la douleur lorsqu'ils avaient ramé en groupe que lorsqu'ils avaient fait exactement le même effort, mais individuellement : Leur niveau d'endorphines était monté beaucoup plus haut !

Lire aussi  Le mythe des tests standardisés

Cet effet de groupe est d'autant plus fort avec le rire, qui est hautement contagieux. En effet, il est aisé de constater que nous avons plus de chances d'avoir un fou rire en regardant des vidéos comiques… lorsque nous sommes plusieurs à les regarder ensemble !

_

Désamorcer une situation délicate...

L'humour rend possible le détachement lorsqu'il permet d'évoquer un sujet délicat dans un contexte décalé. Cela permet de désamorcer l'inconfort d’un état ou d’une situation...

_

L'humour permet une bien meilleure mémorisation !

C'est une de ses meilleures vertus en situation de formation. Le fait a été démontré maintes fois dans les laboratoires de psychologie cognitive. Dans un contexte monotone, le cerveau a très nettement tendance à "décrocher" régulièrement. En situation de stress c'est encore pire, il ne mémorise rien. Alors si vous voulez être vraiment pro et efficace, n'hésitez pas à utiliser l'humour de manière intensive et créatrice ! (...quand on m'a transmis cette évidence, je me souviens parfaitement m'être dit "Ah bon ? Super, et en plus ça m'arrange ! " ).

_

L’humour permet de rendre les esprits plus réceptifs...

C'est un vieux truc de vendeur (très utilisé dans les pubs télé !), qui permet de sortir des échanges stéréotypés.

Une vieille recette des VRP et des commerciaux, à l’occasion de leurs démarches par téléphone, consiste à répondre, lorsque pour se débarrasser d'eux on leur demande d'envoyer une documentation : "Dans ce cas j’arrive, la documentation c’est moi !". Mettant les rieurs de leur côté, ils augmentent leurs  chances d’aboutir…

La célèbre humoriste militante écolo Bridget Kyoto l'a également bien compris. Elle inonde la toile de vidéos gaguesques et de tweets hilarants du type "Arrêtez de boire de l'eau, on en a besoin pour les gaz de schiste !". Ce faisant, elle est incommensurablement plus efficace dans son combat que nombre de ses compagnons d'armes parfois tristounets, pontifiants, donneurs de leçons, ou pire : culpabilisants !

_

...À condition que le cynisme ne soit pas au rendez-vous.

Une condition indispensable doit être remplie pour que l'usage de l'humour ne tombe pas à plat : la bienveillance !

Lire aussi  Ces fameuses croyances limitantes : le top 10

Attention : ne confondons pas bienveillance avec mièvrerie, ou "action de tendre l'autre joue" ! Ma définition préférée de la bienveillance est "veiller..." (et donc rester vigilant) "...en pensant à ce qui est bien" (…ce qui est exactement le contraire de la malveillance !).

Sont donc à proscrire totalement, sous peine de passer complètement à côté de la plaque, le cynisme (rire aux dépends des autres), ainsi que le rire forcé (...qui en général jette un froid en partant des meilleures intentions. Ne vous lancez jamais dans un "show à l'américaine" avec sourire permanent figé comme dans les pubs de dentifrice, faute de quoi vous êtes sûrs de faire un lamentable bide, comme me le rappelait récemment mon ami Robin Blondet).

Comment savoir si vous avez le bon profil ? C'est très simple : interrogez-vous sur votre capacité à rire de vous-même !

Je vous assure que c'est le petit détail qui fait toute la différence !

_

La ressource pédagogique

Sentez-vous à l'aise d'utiliser la présentation ci-dessous si vous souhaitez intervenir sur cette question dans un groupe (notamment en session de formation de formateurs).

Formation et humour - vignette de la présentation Prezi

Cliquez ici..

Voilà. C'est tout pour aujourd'hui. Je vous souhaite une magnifique journée.

Bien à vous,

Bernard

filet

PS : Avec tous mes remerciements à Robin Blondet, qui m'a (involontairement) aidé à préparer cet article en s'y prenant à deux fois :

  • La première, c'était il y a 12 ans en écrivant sur le net un texte intitulé exactement pareil (c'était à la fin de l'année 2001... j'ai été incapable de le retrouver aujourd'hui !)...
  • Et la deuxième, c'était il y a quelques jours, lors d'un de nos échanges de vues aussi mémorables que jubilatoires (car depuis 2001, nous nous sommes vus plusieurs fois "dans la vraie vie").


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article, merci de bien vouloir nous en informer. Pour cela, il vous suffit de sélectionner le texte en question, puis d'appuyer sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Et si vous laissiez un commentaire ?...

A propos de l’auteur

Bernard Lamailloux

Auteur, consultant, formateur passionné par tout ce qui touche à l’ingénierie de formation, je suis également musicien, théâtreux, phonéographe, bon vivant, et je vous réserve encore bien d’autres surprises !

cbcc08626bb209c9ec48478d2e5afca5cccccccccccccccccccccccccccccc
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :