UA-39107061-1
Tél. : 06 14 24 89 00

Le jeu de la carte postale (ressource pédagogique)

compères en marinière

Comment naissent les malentendus

Ce petit jeu, dit "de la carte postale" (ou "Comment naissent les malentendus") est une ressource pédagogique qui nous montre que la communication orale est trop souvent perçue comme un processus où les choses vont pour ainsi dire de soi, alors que dans la réalité il en va tout autrement. Et même si nous nous en doutions plus ou moins, cette activité toute simple permet à chacun de nous de le vivre, ce qui fait toute la différence.

Matériel : Une cinquantaine de cartes postales (on peut les choisir neuves, ou même puiser dans son stock perso de cartes postales reçues, c'est selon...).

Durée : Compter 10 minutes pour le jeu proprement dit, et autant pour le débriefing en groupe (6 à 50 personnes).

Déroulement du jeu

L'animateur distribue au groupe des cartes postales (chacun en prend une au hasard, les cartes sont retournées de telle façon qu’on ne voit pas les images, photos, illustrations du recto), puis les participants se mettent par groupes de deux pour une activité annoncée comme durant 10 minutes.

vélo garé devant des voletsDans chaque groupe, le premier participant regarde (pour lui seul) la photo ou l'image de sa carte postale, puis, sans la montrer à l’autre, se met à la lui décrire de son mieux. Ainsi, par la force des choses, l’autre « construit » alors sa propre représentation de la carte au fur et à mesure (les questions sont interdites...). Au bout d'un temps déterminé (5 minutes maximum, mais les joueurs peuvent tout aussi bien choisir d'arrêter avant), le « narrateur » retourne la carte, et l’autre réagit en direct en faisant part de ses éventuelles surprises.

Ensuite on échange les rôles, on repart pour 5 autres minutes. Lorsque les 10 minutes annoncées au départ sont écoulées, tout le monde est censé avoir terminé, le grand groupe peut alors se réunir de nouveau

La phase de débriefing

L’animateur part à la pêche aux réactions en posant quelques questions du type « Comment avez-vous réagi en découvrant la carte ? Était-elle conforme à l'idée que vous vous en étiez faite ? Qu’avez-vous ressenti alors ? ».

Les réactions sont souvent très diverses : certains déclarent avoir découvert quelque-chose d’à peu près conforme à ce qu’ils imaginaient, alors que d’autres, en revanche, avouent être carrément tombés des nues en découvrant une photo ne correspondant pas du tout à ce à quoi ils s’étaient attendus… Et ceux-là sont bien souvent les plus nombreux !

Lire aussi  17 principes pour sortir du conflit et se faire entendre (2/2)

En règle générale il ressort de ce débriefing que « celui qui écoute » a effectivement construit à un moment donné une sorte d’image mentale à partir du récit de l’autre. Au moment où cette image se crée dans notre tête, cela correspond à quelque-chose de vague, mais qui se précise parfois très vite, et au bout d'un moment, on « fait tout pour étayer notre construction mentale », ou tout du moins on renforce soi-même cette image. En effet, nécessité fait loi, et il faut bien se faire une idée à partir de quelque chose… Nous faisons  tous comme nous pouvons, avec les éléments dont nous disposons, que ce soit en tant qu'émetteur ou bien récepteur d'information. Et à l'arrivée, il y a fatalement des écarts, souvent sources de malentendus, voire de conflits...

timbre poste et tampon

A quoi sert ce jeu, quelle est son utilité pédagogique ?

Si vous entendez transmettre à un groupe un certain nombre d'éléments concernant la communication interpersonnelle, l'écoute active, la reformulation, l'assertivité ou même la communication non violente, vous constaterez qu'une partie de l'auditoire traînera quelquefois les pieds, au motif que "Tout cela est bien gentil, mais n'est pas vraiment utile, nous enfonçons là des portes ouvertes, et coupons les cheveux en quatre...". Or, si ces personnes ont eu auparavant l'occasion de vivre une expérience leur rappelant que les portes ne sont pas toujours aussi ouvertes qu'on le croit, et que certains cheveux sont en fait des troncs d'arbre, vous avez de grandes chances qu'elles se montrent (peu ou prou) meilleur public, le moment venu.

Ne vous laissez pas berner, le coût est en fait proche de zéro...

En visitant des salons consacrés aux apprentissages, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de découvrir des sortes de « kits » composés de photographies cartonnées, destinés à une utilisation semblable, accompagnés d’une notice expliquant ce que je viens de vous raconter, mais en beaucoup plus long. Le tout coûte en général un prix assez hallucinant, et j’avoue avoir eu du mal à saisir la valeur ajoutée par ces « kits » par rapport au jeu qui m’a été transmis (et que je me fais une joie de vous transmettre ici à mon tour)… Je trouve pour ma part beaucoup plus enrichissant de me remettre au hasard des cartes postales que j’ai reçues au cours des années. Et si d’aventure un participant s’amuse au passage à lire qui m’a envoyé ses grosses bises, et d’où, eh bien cela ne me gêne nullement !

Lire aussi  Formation et humour (avec une ressource pédagogique en cadeau Bonux)

 

 

Filet séparateur rigolo bleu 300x72

Entre...

Ce que je pense...

Ce que je veux dire...

Ce que je crois dire...

Ce que je dis...

Ce que vous avez envie d’entendre...

Ce que vous croyez entendre...

Ce que vous entendez...

Ce que vous avez envie de comprendre...

Ce que vous croyez comprendre...

Ce que vous comprenez...

 

...il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.

Mais essayons quand même...

Bernard WERBER, Encyclopédie du savoir relatif et absolu

 

 

Merci à Isabelle, une de mes lectrices à l’œil particulièrement affûté, sans lequel je n'aurais peut-être jamais eu l'idée de publier cette ressource...

 

Filet séparateur rigolo bleu 300x72

Construire et animer une session de formation


Bernard Lamailloux est l’auteur d’un livre de conseils aux formateurs intitulé  « Construire et animer une session de formation » paru en juillet 2014 aux éditions DUNOD.


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article, merci de bien vouloir nous en informer. Pour cela, il vous suffit de sélectionner le texte en question, puis d'appuyer sur Ctrl + Entrée.

9 commentaires
  1. merci pour cet article “special dedicace”!
    Je connaissais un jeu similaire pour faire parler les participants sur un thème (chacun choisi une carte l’évoquant pour lui et l’explique aux autres).
    Je rajouterai que si l’on veut faire ce jeu sur un thème précis; il est facile de se constituer un jeu de carte-images via une recherche par mot clef sur son moteur de recherche favori… ou via la sélection d’un jeu de cartes postales “pas chères”.

  2. Bonjour Bernard, bonjour à tous,

    Superbe chronique comme toujours et pratique !

    Sur le conseil de Bernard, j’ai eu l’occasion de pratiquer ce jeu mais avec une finalité pédagogique différente. Il s’agissait de préparer les directeurs d’une grande entreprise à prendre la parole “comme à TED” à leur séminaire annuel.

    Ils prenaient chacun une carte postale et la décrivait aux autres après qqs minutes de réflexion en inventant ou en se remémorant une histoire personnelle plus ou moins liée à l’illustration et il finissaient par une conclusion donnant une morale s’ils voulaient …

    Certains ont trouvé que les cartes postales étaient moches ou ne les inspiraient pas et … leur rendu a été génial ! L’idée de Bernard marche avec d’autres objectifs pédagogiques. La carte postale a agi dans ce cas comme un hameçon mental qui a déclenché une ou des association d’idées. L’utilisation de cet accessoire a en outre “théâtralisé” l’exercice en le sortant du cadre “corporate”.

    En quelques minutes, nous avons obtenu une dizaine de story telling intelligents qui en disaient bcp sur la compétence oratoire de chaque “speaker” sans pour autant que ceux-ci aient eu l’impression de trop se dévoiler devant leurs collègues et patron. Bcp de problèmes de postures d’orateur (regards, voix, dos) mais une richesse humaine incroyable chez ces “jeunes” patrons qui ont fait preuve en toute simplicité à la fois d’une riche palettes d’émotions et (ce dont je ne doutait pas) d’une structuration puissante (mais classique) de leurs idées. Deux éléments essentiels pour un TED-talk.

    J’ajoute que comme le dit Bernard, la valeur n’est pas dans la “qualité” apparente du kit de formation, mes vieilles cartes ont très largement suffi, la valeur est dans la magie que crée ce processus: accessoire-théâtralisation-associations d’idées-création-écoute-feedback-partage-fun.

    Mon séminaire était une première, il a connu un net succès et l’idée de Bernard y a sérieusement contribué.

    Pour aller plus loin sur le malentendu, voici un ted-talk en français sur ce thème: http://didierchambaretaud.blogspot.fr/2012/07/djamel-berbachi-mal-nommer-les-choses.html

    Bonne journée à tous et à toutes

    Didier

    • Merci beaucoup Didier pour ce témoignage. Puisse le présent article faire autant de petits que notre conversation d’i y a quelques mois !

  3. Coucou Bernard !
    C’est vraiment excellent comme activité ! Compte sur moi pour partager ça dans le numéro de la semaine prochaine de notre petit mag. 😉
    Et un grand merci à Didier d’avoir partagé avec nous les variations qu’il a imaginées. 😀
    Fred

    • Merci Fred. Je te recommande d’entrer en contact avec Didier. Vos univers sont totalement différents, mais quelque-chose me dit qu’il doit y avoir comme de la complémentarité dans l’air…

      Tiens-moi au courant pour le partage, j’irai voir ça avec bcp d’intérêt…

  4. Merci. Je vais utiliser cette activité pour un cours de formation avec des profs italiens de français langue étrangère. Au-delà de l’immense intérêt de réfléchir sur l’écoute active et la compréhension interpersonnelle, ce jeu est fantastique pour pratiquer la langue. Pour les cartes postales, voici un site gratuit de cartes postales à imprimer: http://www.carteaimprimer.net/cartespostales.html
    🙂

  5. Merci Brigitte. Effectivement, je constate que ce post rencontre un écho favorable auprès des enseignants en FLE, et des profs de langue en général. C’est cocasse, parce que c’était… mon premier métier !

    Merci également pour la ressource de cartes à imprimer…

Et si vous laissiez un commentaire ?...

A propos de l’auteur

Bernard Lamailloux

Auteur, consultant, formateur passionné par tout ce qui touche à l’ingénierie de formation, je suis également musicien, théâtreux, phonéographe, bon vivant, et je vous réserve encore bien d’autres surprises !

4df3350358db3040f6d955f8bc9757f97
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :