UA-39107061-1
Tél. : 06 14 24 89 00

Philippe est parti…

Philippe

Je viens de perdre un ami très cher. Il s’appelait Philippe Supera, il jouait un petit peu de la guitare (Jasmine, sa Takamine…), était branché photo, mais c’était surtout un as de la programmation, d’internet, d’un autre monde possible et du cœur gros comme ça.

Je l’ai rencontré par…internet ! C’était le génial inventeur de TarifCom, un petit logiciel qui calculait en direct le montant de notre facture de téléphone à l’époque antédiluvienne où les forfaits illimités et gros débit n’existaient pas encore…

Philippe est devenu par la suite mon hébergeur, puis mon ami. Plusieurs étés de suite, il est passé à la maison avec son fils Léo à l’occasion des grandes vacances…

Sur ce petit film de retrouvailles aussi joyeuses que musicales, on devine plus qu’on ne voit Philippe, qui apparaît de manière fugace parmi les convives (attention, c'est dans les toutes premières secondes). C’est celui qui a des moustaches de gaulois, une chemise en jean, et qui tient le super appareil photo avec un objectif commak. Ce jour-là ils étaient venus, les uns et les autres, de St Barth, de St Trop, de la Suisse, de la Sarthe… se poser un peu, se croiser, se rencontrer par hasard pour quelques heures, quelques jours, à la maison. Après cette prise, on avait chanté « Because » des Beatles… à plein de voix, et Philippe s'est joyeusement époumoné avec nous. J'en ai encore le frisson.

Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point ce type-là me manque... Dans un autre article je vous propose un texte écrit par Philippe. Ça s’appelle « Les zippés »…


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article, merci de bien vouloir nous en informer. Pour cela, il vous suffit de sélectionner le texte en question, puis d'appuyer sur Ctrl + Entrée.

Lire aussi  Les 5 langages de l'amour
3 commentaires
  1. Ah merde… C’est le seul mot qui me vient à l’esprit.
    D’un seul coup, je me suis demandé ce que devenait Philippe..; J’ai tapé son nom dans Google, et apres avoir revu sa page tarifcom, je suis tombé sur ton blog. Et là, la nouvelle me sidère littéralement.
    J’ai bien connu Philippe à l’époque de Tarifcom. Nous faisions partie de l’AFAS, et nous avions passé ensemble de bons week-ends à coder, juste pour le plaisir d’écrire des petites routines inutiles.. Nous avions aussi passé de bonnes soirées à rigoler, à boire et à manger. Et puis la vie a continué, nous nous sommes perdus de vue…et ce soir, je tombe sur cette nouvelle qui me terrasse.
    Sais tu ce qu’il s’est passé ? Je vois que ton post date de mars 2010…. Que lui est-il ? La moto, la voiture ? une maladie ???
    Je sais que ça ne le fera pas revenir, mais j’aimerais bien savoir ce qui est arrivé à Philippe.
    Merci de ta réponse
    JMB

  2. Bonjour,
    Ouaip, Philippe est parti dans un pays sans frontière, un pays plein d’horizons, semé de fleurs et de près vert, qui sentent bon même en hiver, un royaume où on écoute des chansons multicolores…
    Comme toi, je reste terrassée.
    lae

Et si vous laissiez un commentaire ?...

A propos de l’auteur

Bernard Lamailloux

Auteur, consultant, formateur passionné par tout ce qui touche à l’ingénierie de formation, je suis également musicien, théâtreux, phonéographe, bon vivant, et je vous réserve encore bien d’autres surprises !

2098ea5b2412515fd7c72804a3841d80FFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF
%d blogueurs aiment cette page :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :