feedback
Tél. : 06 14 24 89 00

Article(s) archivé(s) de la catégorie Ressources pédagogiques

Ressources pédagogiques  (17 articles)

Les articles appartenant à cette catégorie se proposent de mettre à la disposition des lecteurs un ou plusieurs documents (le plus souvent multimédia, mais pas que) destinés à être utilisés en soutien d’une activité pédagogique. Mis en œuvre dans le cadre d’une activité pédagogique, ces documents sont soit conçus par un expert, soit issus du travail, de l’expérience et de l’inventivité d’un ou plusieurs formateurs de terrain.



///////

Vous avez bien dit “icebreaker” ?

Ice cream et non pas icebreaker...

Un icebreaker, qu'est-ce que c'est ?...

Icebraker (littéralement "brise-glace") est au départ un terme emprunté au domaine informatique, et désigne un programme ou un dispositif destiné à contourner les défenses d'un ordinateur. Il est également employé dans le monde de la formation et des ressources humaines. Pour parler en fait d'une activité permettant à des personnes qui ne connaissent pas les unes les autres de se sentir plus détendues lorsqu'elles sont ensemble. Le but est en somme d'accélérer les processus de cohésion de groupe... Lire plus
///////

Le jeu «Avez-vous des questions ?»

5 questions pur des champoions - vue de la célèbre émission TV

La plus grande difficulté dans ce monde, ce n’est pas notre capacité à produire, mais notre réticence à partager.  [ Roy Lemon Smith]

Cinq questions pour des champions

Voici un fantastique jeu pédagogique auquel je me suis souvent livré auprès d’un public d’adultes en situation de formation. Il a été inventé par l’américain d’origine indienne Sivasailam Thiagarajan  (dont il a été plusieurs fois question sous ces lignes), alias Thiagi, génial découvreur du concept des « jeux cadres ». Les francophones appellent le plus souvent ce jeu Question à foison», ou encore « Cinq questions pour des champions». En voici le principe. Lire plus
///////

Décidément, vous en avez une mémoire extraordinaire !

Article précédent : Comment retenir 10 mots très facilement ! Bonjour, Il est bien connu que tout ce qui permet de tordre le cou aux croyances restrictives des apprenants sur leurs propres capacités est bon à prendre. Ainsi, il y a quelque temps, il a été ici question d'un moyen infaillible pour booster notre mémoire. De fait, nous avons pu retenir durablement une liste de dix éléments. Et nous avons utilisé la forme des chiffres. Aujourd'hui voici un moyen d'en retenir… cent ! Lire plus
///////

Formation et humour


Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à se servir de Twitter et il oubliera de manger.

(Tweet de @florenzo84_).


Patient est le pompier, car il commence à chaque fois au bas de l’échelle.

(Lao-Tseu).

Bonjour,

Dans un contexte de formation, certains intervenants se réfugient dans une attitude très sérieuse, factuelle, centrée sur la tâche… alors que d'autres n'hésitent pas à employer tous les moyens pour favoriser une atmosphère détendue… C'est affaire de tempérament, me direz-vous…

C'est aussi une affaire de posture, et plus profondément de croyances à propos de soi et les autres. Si vous faites partie de ceux qui déclarent volontiers "Moi je pars du principe qu'on n'est pas là pour rigoler, je refuse donc catégoriquement de me transformer en pitre", eh bien, continuez sur cette voie, car comme nous le verrons plus loin rien n'est pire que le rire forcé. Et je vous rejoins sur un point : en pareilles circonstances il ne faut surtout pas agir contre nature, cela se sent immédiatement.

...Toujours est-il qu'il y a quelque-chose de bizarre, mystérieux, en tout cas indéniable : une personne n'est plus tout à fait la même après avoir ri. Ceci s'applique bien entendu aux formateurs comme à leurs apprenants !

Alors, que faut-il penser de tout ceci ? Lire plus

///////

Faut-il être optimiste tout le temps ?

Excès d'optimisme ?

left_guillemet Il y a ceux qui voient les choses telles qu'elles sont et qui se demandent pourquoi...

Il y a ceux qui voient les choses telles qu'elles pourraient être et qui se disent … "pourquoi pas ?"  right_guillemet

_George Bernard Shaw

Bonjour. Cet article est le deuxième paru dans le dossier « Attitudes appropriées » publié sur ce blog. Pour un accès à l'article précédent voir le lien ci-dessous : Un beau conte philosophique et une ressource pédagogique en prime… que demander de plus ? filet

L'attitude appropriée (rappel)

Ainsi que nous l'avons déjà vu, il faut bien admettre que nous avons tous, à des degrés divers, pris l'habitude de porter des jugements "à l'emporte-pièces" sur les comportements de nos semblables, et aussi sur nos propres comportements. Par exemple, si un jour je venais à m’acheter une paire de souliers vernis, ce fait n’est en soi ni bien ni mal… (car, comme on dit dans ma région, "...c'est affaire de goût" ). …En revanche, si le lendemain de mon achat vous me croisiez sur un chemin de randonnée, chaussé de ces mêmes souliers, vous seriez parfaitement fondés à trouver cela étrange… autrement dit  non approprié aux circonstances.

Les circonstances

Ce sont, une fois de plus, elles qui nous indiquent ce qui est approprié ou pas. Entendons-nous bien, il ne s’agit en aucune manière de porter un jugement. Car en matière de jugement, il est aisé de découvrir que bien souvent, le juge... ment 😉 surtout lorsque ce juge se trouve être notre petit ego... et qu'en outre personne ne l'a mandaté pour cela ! Non, il s'agit beaucoup plus simplement d’essayer de voir quelles attitudes sont appropriées à quelles circonstances. Dans l'histoire des souliers vernis, c'est beaucoup moins une question de jugement que de... jugeote !

La matrice des attitudes et des circonstances

Dans ce dossier, nous avons pris récemment l’exemple de l’attitude du « lâcher prise » (...qu’il ne faut surtout pas confondre avec le laisser-faire), versus l’attitude « battant, plein d’énergie », et nous avons pu identifier les circonstances dans lesquelles chacune de ces attitudes est appropriée, ou pas. Aujourd'hui, nous allons utiliser le même schéma (Matrice des Attitudes et des Circonstances)  pour tâche de de donner quelques éléments de réponse à cette question :
  • Faut-il être optimiste tout le temps ?
En d'autres termes, dans quelles circonstances est-il approprié d'être optimiste ? existe-t-il des cas où le pessimisme est indiqué par... les circonstances ? Cette idée m'est venue en m'intéressant aux travaux de Philippe Gabilliet, professeur associé à ESCP Europe, et auteur d'un ouvrage intitulé Éloge de l'optimisme. Ce monsieur, que je ne connaissais absolument pas, a bien voulu me donner l'autorisation de réutiliser ses travaux sur l'optimisme dans le cadre de la Matrice des Attitudes et des Circonstances, en me faisant part de tout le bien qu'il pensait de  ce nouveau rapprochement.

_

La ressource

  Voilà. J'attends vos remarques avec impatience, et j'en profite pour renouveler publiquement mes remerciements les plus chaleureux à l'adresse de Philippe Gabilliet pour sa gentillesse, sa disponibilité, sa simplicité et ses paroles d'encouragement.
Cet article fait partie du dossier "Matrice des attitudes et des circonstances" Article précédent : Acharnement ou lâcher-prise ? Article suivant : Vous avez bien dit ''Constructif ?''...
 
///////

Vous avez une mémoire extraordinaire !

Cet article (sur la mémoire) est le troisième paru dans le dossier « Apprendre mieux ? » publié sur ce blog. Pour un accès aux articles précédents, voir les liens ci-dessous :

Apprendre mieux ? (découverte de la grande galaxie du Mieux-Apprendre)
Apprendre mieux ? Épisode 2 : Les grands principes
Une mémoire extraordinaire qui se joue des obstacles...  
"Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. Nous nous posons la question "Qui suis-je moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?". En fait, qui êtes-vous pour ne pas l'être ?" Marianne Williamson, écrivaine américaine (paroles reprises par Nelson Mandela lors de son célèbre discours d'investiture. Texte complet ici)
Bonjour,

Les capacités d’apprentissage

Dans l’article précédent, je vous faisais part des principes et préceptes du mieux-apprendre. En tout premier lieu, celui-ci : « Les capacités d'un être humain sont bien supérieures à ce que l'on considère habituellement comme normales. Ceci est particulièrement vérifiable pour ce qui concerne nos capacités à apprendre ». Cependant, loin de moi l’idée de trancher ici le débat sur la question des capacités. Sont-elles égales pour tous ou différentes d’un individu à l’autre? En fait, cette question fait depuis longtemps l’objet de « querelles d’experts » qui ne feront pas nécessairement progresser nos pratiques d’un pouce. En revanche, il y a un point sur lequel j’aimerais aujourd’hui retenir votre attention: Il s’agit du passage qui stipule « […] bien supérieures à ce que l'on considère habituellement comme normales ».

Les croyances limitantes : rappel

Il se trouve qu'un principe du mieux-apprendre nous rappelle aussi que la mémoire et l’intelligence sont absolument déterminantes dans tout acte d’apprentissage. En fait il s'agit plutôt l’idée qu’on se fait de nos propres capacités sur ces points-là. Vous avez peut-être remarqué que dans l’article précédent il était également question du principe portant sur les croyances limitantes. Nous avons insisté sur un fait important : Les « croyances limitantes » empêchent tout le reste de fonctionner correctement. Ainsi, comme je vous l’expliquais, vous pouvez très bien investir dans le meilleur équipement de plomberie, installé par les meilleurs spécialistes. N'empêche : si un caillou bouche le tuyau, l’eau ne coulera pas ! Remarque : dans la majorité des cas, les croyances les plus limitantes (à propos de soi) tournent le plus souvent autour de l’intelligence et de la mémoire. Du moins pour ce qui concerne nos capacités d'apprentissage.

Le cas (épineux) de la mémoire...

Que ce soit en salle de classe ou en stage de formation adultes, combien de fois n’ai-je pas entendu ceci : « De toute façon, même si par extraordinaire je comprenais tout ce que vous allez nous expliquer, je sais que ne retiendrai rien, et pour une raison très simple : Je n’ai pas de mémoire ». Malheureusement, cette prophétie auto-réalisatrice, tout en ne reposant sur rien de concret, a pour effet d’être imparable et de fonctionner à merveille. Nous sommes en effet tous suffisamment retors pour nous fabriquer du « Tiens ! Je l’avais bien dit » quand il s’agit de l’appliquer à des croyances négatives sur nous-mêmes. Ainsi, la boucle est bouclée, si l’on peut dire, et nous pouvons retourner tranquillement à nos petites compulsions… souvent pour le pire, et rarement pour le meilleur 🙂

Contrairement à ce que vous croyez peut-être, vous avez tous une mémoire extraordinaire, et je vous le prouve…

Stagiaire masque à gaz protégeant sa mémoire extraordinaire...N’importe quel pédagogue de terrain vous le dira : C'est un plaisir de tordre le cou à une croyance limitante chez nos apprenants. C’est d'abord un peu une manière de les aider à  « d’enlever un caillou », pour reprendre la métaphore plombière évoquée plus haut :-). Aussi je serais très heureux d’apprendre que j’ai pu vous transmettre quelque-chose dans ce goût-là…

Une expérience très simple à réaliser… et une ressource à diffuser largement autour de vous !

Vous allez découvrir sous ces lignes le détail d’une séquence pédagogique comme vous n’en avez peut-être pas vécues jusqu’à ce jour. Elle vise tout simplement à prouver (oui… je sais, je m’expose, mais je persiste et signe, j’ai bien dit prouver !) à chacun des apprenants présents en face de vous (…ou même en vidéo conférence, nous y reviendrons) que ses capacités de mémorisation sont bien supérieures à tout ce qu’il imaginait jusqu’alors. Attention, ne commettez pas la même erreur de jeunesse que moi : à mes débuts, j’étais en effet tellement transporté par un désir Don-Quichottesque. Celui de venir en aide (et à tout prix) au monde entier.  Ainsi, au commencement de la séquence, j’introduisais systématiquement l'atelier par une affirmation à gros sabots. Du style « Vous allez tous y arriver, je vous le promets ! ». Grave erreur ! Car la personne dont la croyance limitante est la plus « alambiquée » du groupe vous rétorquera probablement quelque-chose du style « Non ! Cela marchera peut-être pour tous les autres, mais je sais déjà que cela ne marchera pas pour moi ! ». Soyez-en certains, cette obscure manœuvre n’a pas d’autre but que de fabriquer (pour soi et pour le groupe) un « Vous voyez, je vous l’avais bien dit » négatif… qui (hélas) marche à tous les coups ! Ce qu'on peut être alambiqué, tout de même, quand on s'y met... labyrinthe vers le bonheur. Facile à retenir. Pas besoin d'une mémoire extraordinaire...

Restons zen...

A la place, restez complètement zen, ne pensez surtout pas à je ne sais quels moulins à vent :-), et faites tout tranquillement au groupe cette simple déclaration. L’expérience marche dans la plupart des cas, mais que si dans la salle une personne est persuadée – attention, vraiment persuadée, hein ? – qu’elle-même n’y arrivera pas, eh bien sa prédiction sera vérifiée ! Tandis que si cette même personne ressent en même temps une petite lueur de l'ordre du « si ça se trouve, c’est possible… »), eh bien cela rendra par là-même la chose... possible ! En fait, le plus simple est d'arrêter de se poser des questions, et de se lancer (...comme toujours !)

La ressource

(Remarque : j’ai déjà publié cette ressource, sous une forme légèrement différente, dans un billet de blog qui date de 2005). Voici une technique originale vous permettant de développer votre mémoire en utilisant les associations d’idées. Il s’agit en particulier d’utiliser ici la technique dite des tables de rappel. Regardez ces chiffres attentivement. Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 1 fait penser à un piquet, ou à un pieu que l'on peut enfoncer dans le sol à l'aide d'un marteau. Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 2 fait penser à un cygne... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 3 fait penser à une femme à la forte poitrine... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 4 fait penser à un bateau à voile... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 5 fait penser à une femme enceinte... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 6 fait penser à un fumeur de pipe... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 7 fait penser à une falaise en surplomb... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 8 fait penser à un bonhomme de neige... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 9 fait penser à un appareil à faire des bulles de savon... Mémoire extraordinaire... (chiffre animé) Le 10 fait penser à deux personnes, l'une très maigre, l'autre très enveloppée (par exemple Laurel et Hardy, ou encore Astérix et Obélix...).

...Mais comment retenir tous ces exemples ?

Pour retenir tous ces exemples, il vous suffit de revenir ici et de regarder tranquillement les animations ci-dessus... vous verrez qu'il est très simple de s'en souvenir, sans produire le moindre effort que ce soit. Ce moyen mnémotechnique pour retenir des chiffres n’est certes pas le premier à avoir été découvert, il en existe de nombreux. Mais celui-ci a ma préférence parce qu’en cas de doute, si on a peur de confondre deux chiffres, par exemple, il est très facile de les départager, puisqu’on se réfère toujours à leur forme. Ainsi, il est très difficile d’imaginer qu’on puisse confondre le 5 (qui a la forme d’une femme enceinte) et le 1 (qui a la forme d’un pieu). Au bout d’un moment, grâce à leur forme (que vous connaissez forcément), les chiffres parlent pour ainsi dire d’eux-mêmes ! Tiens, essayez dès à présent de retrouver les images animées équivalentes à tous les chiffres, je suis sûr que vous les connaissez déjà ! Dans le cas contraire, retournez cependant y faire un tour, tranquillement, sans vous mettre la pression, sans martel en tête... Au contraire, tâchez de rester tout à la fois attentif et détaché, le sourire en coin... Et oubliez toutes les sottises qu'on vous a racontées sur l'écrasante  obligation de faire des efforts.

Un cas pratique (...c'est du vécu !)

Maintenant, imaginez que vous devez retenir une liste de courses de 10 articles. Dans l'exemple qui suit, nous utiliserons une liste que j'ai demandée à ma nièce Mayra (10 ans à l’époque) de bien vouloir inventer. Voici ce qu'elle m'a répondu : 1 - Des tomates 2 - Des carottes 3 - Du papier toilettes 4 - Des assiettes 5 - Des bananes 6 - Des yaourts 7 - Du fromage 8 - Du sucre 9 - De l'eau minérale 10 - De la viande Ma fille Alice (10 ans à l’époque, également) connaît bien cette technique (...aujourd'hui elle est en fac 🙂 ).  Aussi, elle a immédiatement pu réciter sans une hésitation la liste, dans l'ordre, puis dans l'ordre inverse, puis dans le désordre, en répondant aux questions du type "Qu'y a-t-il en 5e position ? ... Puis en 3e... ?" etc. Comment cela a-t-il été possible ? C'est très simple. D'abord, il faut avoir bien en tête à quelle image animée correspond chaque chiffre (voir plus haut). Ensuite, à chaque fois qu’une personne vous annonce un élément de sa liste, faites-vous bien préciser le numéro, et inventez en direct dans votre tête une petite scène gaguesque, style BD, ou dessin animé, mettant en relation les deux éléments. Par exemple, pour le 1 (le pieu), ma nièce avait choisi « des tomates ». Ma fille a donc imaginé en une fraction de seconde qu’elle voyait dans notre jardin potager des tomates qui poussaient autour d’un pieu. Si nous n’avions pas eu de jardin, elle aurait pu imaginer un pieu qui s’enfonce dans des tomates... avec pour résultat des tomates partout, du jus, de la pulpe, bref l’horreur ! En fait n’importe quelle scène peut très bien faire l’affaire... il faut juste avoir un tout petit peu confiance en soi, et en nos capacités d’imagination. L’essentiel est de faire appel à des images mentales qui soient toujours...
  • Dynamiques
  • Colorées
  • Exagérées
Qu’entendons-nous par cela ? Dynamiques : Qui sont en mouvement, qui bougent... Colorées : Riches en perceptions visuelles... mais pas seulement ! Utilisez aussi vos facultés auditives, kinesthésiques (le toucher), gustatives, olfactives... Exagérées : Tout ceci se passe dans notre tête... alors il n’y a aucune raison de faire des économies d’imagination ! Plus les choses seront marquantes, incongrues et exagérées, plus nous augmenterons nos chances de les retenir !

Tableau complet des associations d'idées

Maintenant, voici le tableau complet représentant la façon dont ma fille a mémorisé la liste de courses :  

N°1

Image animée : Piquet, pieu… Article choisi : Des tomates Association d’idées : « Tomates qui poussent autour d’un pieu (tuteur). ». Commentaires : On peut aussi imaginer un pieu qui s’enfonce dans quelque chose… avec le bruit, ou les dégâts que cela occasionne…

N°2

Image animée : Cygne Article choisi : Des carottes Association d’idées : « Donner des carottes à un cygne, pour voir s'il les mangera. » Commentaires : On peut toujours imaginer un cygne qui glisse majestueusement sur un étang, ou un lac, ou dans un parc… Il peut prendre un objet dans son bec, ou encore le mettre sur son dos…

N°3

Image animée : Grosse poitrine Article choisi : Du papier toilette Association d’idées : « Une femme coince (pour rire) un gros rouleau de papier toilette parfumé entre ses seins. » Commentaires : C’est pratique, une grosse poitrine : on peut toujours poser quelque chose au milieu, glisser quelque chose dans un corsage… Remarque : Il faut savoir que tout ce qui est un tant soit peu « osé » se retient plus facilement, que ce soit par les hommes ou par les femmes. À chacun d’entre nous de définir où se situent ses propres limites.

N°4

Image animée : Bateau Article choisi : Des assiettes Association d’idées : « Pique-nique en pleine mer… » Commentaires : Trouver quelque chose qui se passe sur le bateau… sur le pont, dans la cabine, dans la mer à proximité… sur un quai… on a l’embarras du choix !

N°5

Image animée : Femme enceinte Article choisi : Des bananes Association d’idées : « Une femme enceinte mange une banane avec l’idée que son enfant aimera cela plus tard… » Commentaires : Trouver quelque chose avec le gros ventre… ou le avec bébé dedans…

N°6

Image animée : Pipe Article choisi : Des yaourts Association d’idées : « Le vieux fumeur tousse, alors il mange un yaourt pour s’adoucir la gorge… » Commentaires : On pouvait aussi inventer une pipe rudimentaire et « pour de rire » faite d’une paille et d’un pot de yaourt… ou utiliser les volutes de fumées pour y mettre une forme…

N°7

Image animée : Falaise en surplomb Article choisi : Du fromage Association d’idées : « Un alpiniste qui a de la nourriture énergétique sur lui… entre autres un vieux morceau de fromage… » Commentaires : Pour la falaise, ne pas hésiter à mettre en scène le personnage qui grimpe… ou encore ce qu’il trouvera une fois arrivé en haut…

N°8

Image animée : Bonhomme de neige Article choisi : Du sucre Association d’idées : « J’ai vu un bonhomme de neige et je me suis aperçue qu’en fait il était fait… de sucre en poudre ! » Commentaires : On peut aussi utiliser les accessoires courants (nez en forme de carotte, écharpe, boutons…) pour y accrocher ce qu’on veut… voire inventer un accessoire supplémentaire !

N°9

Image animée : Bulles de savon Article choisi : De l’eau minérale Association d’idées : « Il y avait une panne d’eau courante, pour nos bulles, alors… » Commentaires : Le 6 est un 9 à l’envers… Correspondance entre la pipe (orientée vers le bas) et l’objet à faire les bulles de savon (les bulles montent…).

N°10

Image animée : Laurel et Hardy Article choisi : De la viande Association d’idées : « Hardy est gros parce qu’il mange trop de viande… » Commentaires : Jouer sur le contraste entre le gros et le maigre…
 
filet

Comment ça "difficile" ?...

La première fois que vous utilisez cette technique, cela vous paraîtra peut-être un peu difficile au début. Mais croyez-moi, avec un peu d’entraînement, vous vous étonnerez très vite vous-même, et vous pourrez facilement épater vos amis ! Vous pouvez également établir une liste de 20, 30 voire 100 mots : ça marche presque aussi facilement ("11" = deux pieux... "12"= un pieu et un cygne...). Ce qui compte, c’est de s’attacher à visualiser les scènes. Mais à partir de 10, il est préférable d'appliquer "le Grand Système". Pour cela, je vous suggère de vous reporter à l'article suivant. On peut aussi se reporter aux ouvrages de Tony Buzan (avec son "grand système", qui marche de 0 à l'infini...), ou de Bruno FURST, pour de plus amples explications.

Accueillons l’idée que l’échec est possible... mais que le succès l'est aussi !

Voilà. Le plus étonnant, c’est que pour ma part, dès que j’ai compris qu’il fallait prendre certaines précautions avant de commencer (en précisant juste « […] si dans la salle une personne est persuadée – attention, vraiment persuadée, hein ? – qu’elle-même n’y arrivera pas, eh bien sa prédiction sera vérifiée »), je vous assure que je n’ai plus jamais entendu de Schtroumpf grognon de mauvais augure !!! Non pas qu’ils aient disparu, certes ! Tout simplement, j'accueille par avance l’idée que l’échec est possible. Cela nous permet d'ouvrir ensemble la porte à toutes les possibilités. Et ceci sans en exclure aucune ! Mémoire extraordinaire : pour une meilleure image de soi... Bien entendu, on l’aura compris, les personnes les plus douées pour réaliser ce genre d’expériences sont d'abord... les enfants. Les études sont formelles (...et ma modeste expérience vous confirme ce point). Partant, ce n’est tout de même  pas une raison pour ne pas essayer si vous êtes adulte. J'ai renouvelé l'expérience maintes fois, notamment avec des groupes d'adultes, cela marche très bien. Beaucoup d'entre eux, en fait, sont vraiment émus. En constatant qu'ils ont bien plus de capacités que ce qu'ils imaginaient au départ. Mais aussi en réalisant que dès leur plus jeune âge ils s'étaient fourrés (avec ou sans l'aide d'autrui) de drôles d'idées dans le crâne sur ce sujet. En tout cas, cela nous prouve une chose (si besoin était) : Les enfants ont encore beaucoup de choses à nous apprendre !

« [...] Un enfant peut toujours enseigner trois choses à un adulte :

- être content sans raison - s'occuper toujours à quelque chose - et savoir exiger - de toutes ses forces - ce qu'il désire. »

(Paulo Coelho, "La cinquième montagne").

En conclusion, pour de plus amples détails et informations, on se référera avec profit aux travaux de Tony Buzan (abondamment distribués et commentés sur le net), ou de Bruno Furst. En fait, ce dernier est nettement moins connu, mais il a rapporté un système étonnant dont je vous parlerai peut-être une autre fois. N'hésitez pas non plus à me poser toutes les questions que vous voulez, dans la partie "commentaires". J'y répondrai de mon mieux. La prochaine fois, nous parlerons notamment de développement personnel (car je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais il y a un rapport). J'en vois quelques-uns, là, dans le fond, qui sortent déjà leurs gousses d'ail et leurs crucifix :-). Qu'ils soient rassurés, ce n'est pas la peine... Bien à vous, Bernard
À la mémoire d’Édouard Philippe, formateur exceptionnel qui m’a enseigné l’utilité des images « dynamiques, colorées et exagérées ». Par conséquent, pour cette raison et pour mille autres, je n’oublierai jamais le respect que m’a inspiré cet homme si étonnant. C'est lui qui m’a transmis l’habitude de répondre « de mieux en mieux » à chaque fois qu’on me demande comment je vais. Essayez donc, vous serez surpris des réactions !
 
Filet séparateur rigolo bleu 300x72
 
Post-scriptum  : J'ai écrit un autre article permettant de retenir non pas dix, mais cent éléments ! On peut y accéder par le bouton ci-dessous...
La suite : Comment retenir non pas 10 mais 100 mots !
filet
 
Construire et animer une session de formation. Un livre écrit par Bernard Lamailloux
Cet article a été par la suite repris sous une forme légèrement différente dans un livre de conseils aux formateurs. « Construire et animer une session de formation » paru aux éditions DUNOD.

 
///////

Comment transformer un simple document Excel en modèle sécurisé ?

Comment remplacer très facilement, dans une feuille Excel, les valeurs existantes par de nouvelles valeurs, tout en conservant les formules qui existent... et sans aucun risque d'erreur ! Étonnament, c'est très facile à réaliser, et ça vous fait gagner un temps fou (sans parler des gains en fiabilité...). Après avoir expliqué des milliers de fois cette astuce à mes apprenants, j'ai décidé de la mettre à la disposition de tous dans cette courte séquence de e-learning.


 
///////

Derniers Articles